Mar10242017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Culture, Sport, Vie asso, démo part, égalité LES SUBSISTANCES DE LYON Rapport de la CRC

Culture, Sport, Vie asso, démo part, égalité

LES SUBSISTANCES DE LYON Rapport de la CRC

crédit:lessubs

Contrôler l'utilisation des fonds publics, c'est une bonne chose. J'aimerais qu'il en soit fait d'une manière aussi scrupuleuse pour les aides publiques offertes aux grandes entreprises et qui atterrissent directement dans les dividendes des actionnaires, mais les 6 minutes imparties ne me laissent pas le loisir de développer.

La culture est donc au cœur du rapport de la CRC.

Au début de sa vie, dans le cadre familial, l'être devient humain en imitant. Le langage, les manières de penser, de voir le monde, de le percevoir. Plus tard, il entre à l'école et découvre, se confronte à d'autres manières de penser, à d'autres manière de parler. C'est ainsi que le commun émerge, par une culture commune, qui n'est pas une culture dominante, mais bien une mise en commun. C'est là, à l'Ecole, en grandissant que se façonne le citoyen. Il le fait par cette rencontre avec la culture.

Enfin, en parallèle, parce qu'existe une politique culturelle, parce qu'existe des musées, des théâtres, des salles de spectacles, des expositions, des festivals et des lieux de création comme les subsistances que la rencontre avec la culture se poursuit. Ainsi, on découvre l'autre, on transgresse la différence, le temps, l'espace, pour aboutir à un tout, à du commun.

Alors oui, l'accès à la culture se fait avec tous ces acteurs qui agissent pour que, tout au long de sa vie, on puisse envisager ce commun, pour que l'on puisse s'émanciper, s'épanouir, s'évader et développer un esprit critique.

Et ce sont les intermittents que la droite, puis le gouvernement actuel ont abandonné, en les trouvant trop cher, mais posons-nous cette question, y a-t-il un prix juste, librement fixé qui convienne à la création ? Je ne le crois pas, la création suppose la liberté, l'ouverture du champ des possibles.

Ainsi, une fois que nous avons posé ce cadre, le lieu, les subsistances, reste bien un outil précieux. Et si l'on peut reprendre une bonne part des remarques de la CRC pour les améliorer, il n'en demeure pas moins, que nous sommes face à une vraie question : comment faire vivre un espace qui favorise la création dans un cadre optimal, qui met en lien création et publics ? Car nous ne pouvons pas, sous prétexte de mauvaise gestion, condamner les subsistances.

Au contraire, travailler à partir des remarques qui bien sûr nous interpellent.

Je pense au fonctionnement même de l'Association et particulièrement de son Conseil d'Administration, sur la transparence de sélection des artistes accueillis et sur l'application de la convention collective du secteur.

Le rôle de la Région serait donc d'avoir un regard attentif et une aide pour.....

L'améliorer, l'ouvrir, élargir à des créateurs, tout en étant vigilant sur la liberté artistique. Ainsi, vouer aux gémonies, pour des questions budgétaires, comme certains sont tentés de le faire, c'est surtout trouver le prétexte bien commode pour appauvrir notre politique culturelle, dans une période où les citoyens en ont le plus besoin. Que notre collectivité accompagne mieux tous ces acteurs culturels, pour éviter ce genre de situation, plutôt que d'attendre le faux pas et se jeter sur ces structures pour les dépecer avec avidité.