Sam07292017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Actualités Actu Sessions Régionales ERAI LE PLAN DE SAUVEGARDE ECHOUE

ERAI LE PLAN DE SAUVEGARDE ECHOUE

Hier, lors de la session de l'assemblée régionale, une alliance de circonstance, d'EELV, de la Droite et du FN a scellé définitivement le sort des 220 salarié.e.s d'ERAI, sous leurs propres yeux. Ils étaient venus nombreux assister à la session dans l'espoir de voir la Région approuver la reprise d'ERAI par l'ARDI, ce qui aurait permis de sauver la majorité de leurs emplois.

Durant les 4h de débats houleux qui ont animé cette séance, le groupe Front de Gauche n'aura eu de cesse de défendre cette reprise, ayant la sauvegarde de l'emploi comme boussole.

Le groupe FDG a appuyé le projet de reprise de la structure par l'ARDI, en conditionnant son vote, à trois impératifs, dans l'esprit de ce qu'il a toujours porté:

> Garantir la reprise, à minima, de 143 emplois par l'ARDI

> Garantir une gouvernance contrôlée et démocratique

> Garantir une logique de co-développement, d'échanges, de partage, et non pas ce qui a trop dominé : la guerre économique et ses ravages.

Les élu.e.s Front de Gauche ont également fait adopter un amendement pour sécuriser la situation des salariés dépendants des filiales d'ERAI qui se trouvent dans les antennes à l'étranger.

La Droite, qui est à l'origine d'ERAI et de son fonctionnement actuel, s'est toujours opposée au moindre contrôle de l'utilisation des fonds publics, et a voté CONTRE la reprise. Elle est donc directement responsable du licenciement des 220 salariés d'ERAI. Un mauvais signal donné aux rhônalpins sur la capacité de gestion et de défense de l'emploi des élu.e.s de droite.

La dérive capitalistique d'ERAI, sans contrôle du Conseil régional et sous la houlette exclusive du patronat aura eu raison de son fonctionnement. Un outil au service d'une politique internationale en faveur des Rhônalpins qui avait pourtant son utilité. Nous regrettons amèrement cette conclusion.